Situé à 7 km en aval de Millau, en Midi-Pyrénées, nouvellement Occitanie, le village rupestre de Peyre est remarquable à bien des égards, et notamment pour ses maisons de tuf, ses calades (ruelles en pierre) et son église troglodytique, de base romane et fortifiée au XVII siècle. Ce site insolite, sculpté à même la falaise, vous offrira également une vue exceptionnelle sur le Viaduc de Millau.

Peyre, un des plus beaux villages de France

La singularité géographique du site explique l’extrême originalité de son habitat, qui paraît escalader le rocher sur lequel il est bâti, alors que dans toute la région, entre Millau et Saint-Rome, la plupart des autres bourgades se sont construites dans la plaine, qui s’étend en amont et en aval de cette rude éminence. Sans doute ce roc fut-il le refuge d’une fraternité catholique ayant résisté victorieusement aux zélateurs de la religion réformée dont Millau était alors le centre actif dans le Rouergue. Au XVIIe siècle, le village était encore administré par trois consuls que l’ensemble de la population locale désignait chaque année. Comme dans la Grèce antique, les délibérations du conseil se tenaient sur la place publique, devant le peuple réuni en conseil général. Le premier consul ouvrait la séance en proposant la liste des questions à examiner, et le notaire, faisant fonction de greffier, consignait les interventions les plus pertinentes et les décisions définitives. Le premier janvier de chaque année, les trois consuls en place présentaient officiellement les postulants à leur succession pour l’année qui commençait, et dont un vote à main levée confirmait l’élection.
Une première église, dédiée à Saint Christophe, est aménagée dans une de ces excavations, dont l’industrie humaine a seulement fermé l’ouverture béante, communiquant à cette grotte le caractère sacré d’un lieu de culte. Le clocher, tour carrée et crénelée surmontant cette façade, prend appui sur le roc qui la domine et offre une impression de solidité protectrice, de sérénité et d’éternité. En raison de cette situation relativement exceptionnelle, les rues du village sont à peu près toutes des escaliers, les maisons les plus élevées étant accessibles seulement aux piétons. L’extrémité du village est en quelque sorte le sommet de l’éminence sur laquelle il est construit.

PeyreLe portail de l’église ancienne, endommagé, fut restauré en 1609, comme l’atteste la date gravée dans la pierre. Il est surmonté d’un oculus entouré de sculptures qui , sans doute, étaient faciles à interpréter pour les contemporains, mais qui, de nos jours, échappent aux historiens et aux héraldistes confirmés. Il est probable qu’à l’occasion des réparations et des transformations dont ces bâtiments furent l’objet au cours des âges, d’assez nombreuses pierres furent déplacées, et réemployées sans que les artisans se soient souciés des sculptures antiques dont elles étaient ornées. Cette circonstance peut s’observer particulièrement pour les bas reliefs qui étaient scellés au-dessus du bassin moderne où s’effectue la captation des eaux de la source. Jadis, ils surmontaient vraisemblablement l’ouverture qui permettait l’accès à cette source, laquelle était, avant le début de l’ère chrétienne, un site de culte païen.
Un symbole de pérennité particulièrement émouvant séduit le visiteur. Depuis les plus hautes maisons de Peyre, et les toits de lauzes qui couronnent les tours antiques, on peut apercevoir à l’est, évoquant, sur le ciel lumineux, le tracé rigoureux d’un schéma technique, la silhouette sobre et gigantesque du viaduc de Millau. Ce prodigieux chef d’œuvre contemporain unit les hauts degrés de l’immense vallée du Tarn, mais, symboliquement, il joint également les efforts des premiers ingénieurs et architectes constructeurs de remparts et de forteresses aux savants concepteurs des conquêtes du XXIe siècle.

Office de Tourisme de Millau
Place du Beffroi - 12103 Millau cedex
Tél : 05 65 60 02 42 - Fax : 05 65 60 95 08
Courriel : office.tourisme.millau@wanadoo.fr
Internet : www.ot-millau.fr

Retourner en haut de la page